Avec ses belles feuilles vertes en forme de gouttières et son long fût, le poireau se distingue des autres légumes par son allure et sa longueur. Voici quelques conseils pour réussir la culture des poireaux.

Le poireau : semi et plantation

Le poireau est une plante potagère de la famille des alliacées, tout comme l’ail, l’oignon, la ciboulette ou encore l’échalote. Il possède de longues feuilles retombantes qui sont engainées à la base et forment une sorte de tige aussi connue sous le nom de « fût ». Certaines variétés de poireau peuvent résister à des températures de -20 °C. Cette plante aime les sols meubles et frais. Le poireau doit être planté de préférence au soleil.

Pour récolter vos poireaux en juin jusqu’à août, semez-les dès février sous abri. Pour une récolte d’automne et de printemps de l’année d’après, semez-les en avril-mai en pleine terre. Pour que les poireaux donnent des fleurs, il est conseillé de les laisser au potager tout l’hiver.

Au printemps, ils vont produire une longue tige non comestible qui va porter des fleurs. Si la plupart des jardiniers détruisent les poireaux qui montent en graines, il est cependant conseillé de ne pas procéder ainsi. En plus d’embellir votre jardin, les fleurs de poireaux peuvent également être cueillies pour d’autres fins.

Les fleurs de poireau sont-elles comestibles ?

Selon la variété, le poireau est un légume qui peut être récolté toute l’année. Riche en vitamines et en fibres, les fleurs de poireau se cuisinent essentiellement cuites pour agrémenter les plats. Les huiles essentielles que contient cette plante ont des vertus toniques, diurétiques, expectorantes et digestives.

Les fleurs de poireau ont un petit goût d’ail nouveau ou de cébette, en plus subtil. On peut en mettre dans les salades ou sur une poêlée de légumes.