A la recherche d’ un arbuste tape à l’œil pour décorer votre jardin ? Le seringat, qu’on surnomme le jasmin des poètes, fera votre bonheur. Avec ses jolies fleurs et son parfum de fleur d’oranger, il sera le choix parfait ! Si l’idée vous tente, parlons en détail du seringat : genre philadelphus, ses particularités, sa floraison, etc. Bref, on vous dit tout sur cet arbuste.

Le seringat, c’est quoi ?

Le seringat appartient à la famille des hydrangéacées et au genre botanique philadelphus. Cet arbuste peut avoir différentes formes et tailles.
A la floraison, ses fleurs blanches dégagent un parfum de fleur d’oranger. Certains individus de cette plante disposent d’un port dressé, tandis que d’autres ont une croissance plus étalée.
La hauteur de l’arbre varie de 1 à 5 mètres selon la variété. Cette diversité de port et de taille rend le seringat polyvalent dans un jardin. Grâce à son feuillage abondant, vous pouvez le planter isolé dans un parc.
Tout en blanc au printemps, l’arbuste est également idéal comme haie si vous l’associez à d’autres plantes. Il existe même des variétés de seringat, comme la « Belle Étoile », que vous pouvez planter en pot sur votre balcon.

Quelles sont les variétés de seringats ?

Parmi les variétés de seringats, on peut citer le philadelphus « Belle Étoile ». Haut de 1,5 m, il produit un feuillage abondant et de jolies fleurs au parfum d’oranger.

Il y a aussi le philadelphus coronarius que l’on considère comme le seringat des jardins. Lors de sa floraison, cette variété nous sort des fleurs au couleur crème.

Le « Manteau d’Hermine » est une autre variété de seringat. Avec sa taille compacte, son feuillage résistant, et surtout ses doubles fleurs, il est parfait pour la culture en pot.

Quant à la variété de philadelphus persica, elle est munie de bouquets de fleurs doubles, légèrement parfumées. Sans oublier la « Snowbelle » qui séduit avec sa floraison et ses fleurs doubles parfumées.

Le seringat : un arbuste à feuillage caduc et à floraison printanière

On peut reconnaître le seringat à son feuillage caduc d’un vert qui attire l’œil. La plante se démarque des autres par ses feuilles ovales terminées par une pointe effilée.

En mai, les branches se couvrent de jolies fleurs qui peuvent être simples ou doubles selon les variétés. Celles à fleurs simples comme le philadelphus galahad se distinguent par leur agréable parfum. C’est pourquoi cet arbuste n’a rien à envier aux rosiers et aux autres arbres fruitiers.

Pourquoi la floraison du seringat est-elle insuffisante ?

Si votre seringat est en bonne santé alors que sa floraison n’est pas suffisante, plusieurs raisons peuvent l’expliquer. Certaines variétés n’apprécient pas qu’on le taille au mauvais moment.
Cela empêche le développement naturel des fleurs, que la plante soit en pot ou en sol. Un manque d’exposition au soleil peut également être la cause d’une floraison insuffisante. Vérifiez aussi un éventuel excès d’azote dans le sol. Ce dernier favorise un feuillage trop abondant qui gêne la formation des fleurs.

Seringat : À quelle période et dans quelles conditions, le planter ?

Pour réussir la culture du seringat, l’idéal est de le planter au printemps, ou à l’automne, juste avant les froids d’hiver. Même si cet arbuste aime être exposé au soleil, l’ombre ne le gêne pas. Le philadelphus peut s’épanouir dans un lieu semi-ombragé. Un sol pauvre, riche, calcaire ou acide ne posera pas de problèmes à la croissance de la plante.

Arrosage et fertilisation du seringat

Pour sa première saison, si vous le plantez au printemps, arrosez-le de manière généreuse. Sa racine se développera rapidement sous terre pour permettre à la plante d’arriver à maturité. Idem pour la culture en pot, arrosez-le régulièrement. Aussi, ajoutez de l’engrais pour avoir un seringat robuste.

Comment tailler le seringat ?

La taille du seringat peut être réalisée une première fois lors de la plantation. Cette opération permet aux branches de l’arbre de bien se ramifier. Ensuite, pendant les trois années suivantes, laissez la plante se développer tranquillement. Une nouvelle taille est requise à la quatrième année. Puis, il conviendra de tailler votre arbre tous les ans vers la fin de la floraison.

Combien d’années peuvent vivre le seringat ?

Le seringat peut vivre plusieurs décennies dans votre jardin. Mais en dépit de sa longévité, il vaut mieux remplacer votre arbre tous les 12 à 15 ans. Cette espèce d’arbre vieillit mal, sauf pour les seringats dans les haies de bocages. Là, son apparence dénaturée par le temps ne gênera pas.

Le seringat résiste-t-il au froid ?

Rassurez-vous ! Le seringat résiste bien au froid et au gel. Les cultivars de philadelphus supportent des températures extrêmement basses, jusqu’à -25°C. Leur comportement peut bien évidemment varier en fonction de l’exposition au soleil et du type de sol.